© JAF PARIS site officiel 2015            mentions légales

POUR ETRE INFORMÉ DES ACTUALITÉS DE LA JAF

 LA PREMIERE EDITION PARISIENNE D'AMNESIE INTERNATIONALE

A EU LIEU LE 10 NOVEMBRE  AU TRABENDO, A PARIS

(PARC DE LA VILLETTE)


Pour sa première édition parisienne, Amnésie Internationale pose ses valises au TRABENDO (Parc de la Villette) le 10 NOVEMBRE 2015 !

Parrainé par l'immense Charles Aznavour, ce festival/événement

contre l'oubli des génocides et pour le rapprochement entre

les peuples va réunir

TIGRAN HAMASYAN TRIO (jazz-rock),

FAADA FREDDY SOLO (soul-pop),

NACH (chanson),

NORIG (chanson tzigane)

MATHIEU MADENIAN&THOMAS VDB (humour),

LORI LA ARMENIA (flamenco),

PIERRE WAX&KAWIKA (dj set), et bien d'autres invités !

 

 Table Ronde : "Génocides : Détruire la culture, reconstruire l'identité". Avec

Dickran Kouymjian, Soko Phay-Vakalis, Philippe Kalfayan

et Judith Lindenberg

 

AMNÉSIE INTERNATIONALE

 

........ rencontrant nos amis du collectif VAN et Ibuka France dégustant de savoureux mets arméniens !

C'était surtout le temps de l'éducation, avec la table ronde "Génocides : détruire la culture, reconstruire l'identité", menée avec brio,  par Pierre Yves Le Priol ; le temps des rires avec les blagues incessantes de Mathieu Madénian et Thomas VDB ; le temps de la musique avec la belle NACH, le généreux Faada Freddy, Lori La Armenia et son flamenco endiablé, l’envoûtante Norig, et le prodige du jazz, Tigran Hamasyan !

 

Un pari réussi pour cette première édition parisienne, où tant de monde était réuni pour  dire "Non" à l'oubli des génocides et à la barbarie. Ambiance festive et engagement citoyen  étaient au rendez-vous !

 

Merci à tous pour votre présence !

 

TABLE RONDE

Génocides : détruire la culture, reconstruire l’identité ?

 

Temps fort de la journée, les conférences et débats offrent une dimension pédagogique et citoyenne à Amnésie Internationale. Depuis 2001, différents thèmes, du négationnisme au travail de mémoire, de la question de la responsabilité des Etats à la mobilisation des citoyens,  ont permis de réunir universitaires, avocats, historiens et témoins pour des discussions approfondies et riches en enseignements.

 

Pour cette nouvelle édition, les regards seront tournés vers la question de la destruction culturelle dans le processus génocidaire, qui prend une résonance très actuelle au vu de l’actualité. Comment symbolise-t-elle la perte identitaire ? Quelles implications a-t-elle au regard des réclamations des peuples génocidés ?  Comment reconstruire une identité presque détruite ? Autant de pistes de réflexions qu’il nous faudra exploiter…

 

Avec la présence de :

Dickran Kouymjian, Soko Phay-Vakalis, Philippe Kalfayan, Judith Lindenberg

affiche_web.jpg