© JAF PARIS site officiel 2015            mentions légales

POUR ETRE INFORMÉ DES ACTUALITÉS DE LA JAF

Sarkis Tatikian vient de nous quitter.

Ancien président de la JAF puis de l'UCFAF, fondateur d'Arménie-Village, son amour de l'Arménie aura guidé l'engagement d’une vie pour la sauvegarde de notre culture et sa transmission aux jeunes générations

Nous, jeune génération de la JAF, connaissions un homme charismatique, souriant, patient, dévoué et toujours de bon conseil. Et nous connaissons son travail et son engagement à travers les archives de la JAF.

Jafiste de la première heure, Sarkis Tatikian intègre l’association dès son arrivée de la Grèce en 1947. Il y rejoint cette première génération de jafistes qui consacrent leur vie au développement de la culture arménienne en diaspora, aux côtés de l’Arménie. Ils seront ses amis de toute une vie. Durant toutes ses années d'engagement associatif, il s’imposera à travers la JAF puis l'UCFAF comme une figure importante de la communauté arménienne de France et mettra son énergie, sa force de conviction, sa rigueur et sa bonté au service de sa communauté.

Président de la JAF dans les années 1960, Sarkis Tatikian s’investira sans relâche, notamment au lendemain du tremblement de terre en Arménie en prenant la direction du collectif humanitaire Arménie Village.

Défenseur inconditionnel de la cause arménienne et amoureux de l’Arménie, Sarkis Tatikian privilégiera toujours le dialogue et l’unité aux rapports de force.

Fédérateur par essence, il oeuvrera durant toute sa vie de militant pour le rayonnement des valeurs humanistes et culturelles au sein de toutes les composantes de la communauté arménienne. Il transmettra ces valeurs et son engagement militant à ses enfants et ses petits-enfants qui jusqu’à aujourd’hui sont jafistes.

Nos dernières rencontres avec Sarkis Tatikian ont été des moments de partage forts, pleins de joie, à l’occasion du 60ème anniversaire de la JAF ou encore de l’inauguration de notre Centre Culturel de Paris en 2015.

Sarkis Tatikian n’a eu de cesse de nous encourager, de nous aider et de nous faire part de sa gratitude pour le travail réalisé à la JAF. Aujourd’hui, nous, jafistes, sommes porteurs de cet héritage, de ces valeurs inébranlables que lui et ses amis Georges, Haroutyoun, Ardavazt, Barkev nous ont transmis au fil du temps.

Une page de l’histoire de la JAF vient de se tourner, cependant sache que ta joie de vivre, ta voix et ton expression favorite « deghak » resteront gravées en nous.

Pour tout ce que tu as fait pour nous tous,

Merci Sarkis