© JAF PARIS site officiel 2015            mentions légales

POUR ETRE INFORMÉ DES ACTUALITÉS DE LA JAF

LES COSTUMES TRADITIONNELS ARMENIENS *

La culture arménienne est riche et variée. Parmi les trésors de sa civilisation, le costume occupe une place importante.

Le plus ancien costume parvenu à nos jours c’est une simple robe d’enfant du 13e siècle, trouvé à Ani. C’est aussi le seul datant avant le 17e siècle.

 

Nous avons acquis quelques notions sur nos costumes de la préhistoire à travers les images rupestres trouvées en Arménie, et nos connaissances des costumes arméniens des périodes les plus anciens et médiévales sont principalement basées sur les représentations que nous trouvons dans l’art arménien, plus particulièrement dans les enluminures des manuscrits.

Les descriptions et croquis des carnets de voyageurs étrangers qui sont passés par l’Arménie ont eux aussi fournis d'importants ren­seignements sur les costumes arméniens anciens.

 

Des 17e et 18e siècles quelques vêtements d’ecclésiastiques sont encore préservés, mais c’est à partir des nombreux vêtements du 19e siècle que les chercheurs  ont pu établir les costumes des hommes et femmes arméniens des différentes régions d’Arménie.

Le mot «costume» a plus d'une signification. Ici il sera uniquement question du costume folklorique arménien.

 

Les particularités du costume arménien sont basées sur la situation géographique et climatique de l'Arménie, la condition économique de son peuple et de son goût. Les diverses formes transmises de génération en génération ont gardé leur caractère ethnologique jusqu'au début du XXe siècle.

 

Les tissus arméniens étaient de coton, de laine et de soie. Les divers motifs  employés dans leur production portaient chacun des noms traditionnels. Les motifs ornementaux qui y sont généralement brodés à la main, sont souvent constitués de dessins abstraits ou géométriques, ast­raux, végétaux et animaux. Ils sont des illustrations symboliques du caractère armé­nien, des croyances populaires et particulièrement de la nature du sol. Ils sont aussi importants que la couleur et existent depuis des temps immémoriaux.

 

Le choix des couleurs était fait suivant la tradition et le costume. Selon le témoignage du philosophe du 14e siècle, Grigor de Nareg, les  couleurs des 4 éléments se reflètent dans les costumes arméniens : « la noirceur de la terre, la blancheur (pureté) de l’eau, le rouge de l’air et le jaune du feu ». En fait, les couleurs dominantes qui sont le rouge, le bleu, le pourpre, le vert foncé et l'orangé clair rentrent dans diverses combinaisons harmonieuses. Le rouge symbolise le courage, le bleu la justice céleste, et le blanc la pureté. Quant au  « dzirani », une  couleur orange-rouge (couleur abricot),  qui était la couleur du manteau des rois, elle symbolise la sagesse.

 

Les costumes populaires arméniens avec leurs coupes, leurs modèles, leurs couleurs et leurs motifs variés se divisent en différents groupes régionaux. Les conditions climatiques, les diverses productions locales ont joué un rôle important dans le caractère général du costume d’une région don­née.

 

 

* Les textes et  photos de cette rubrique sont extraits du livre « Album des costumes arméniens », avec l’aimable autorisation de l’association culturelle arménienne « Hamazkaine » de Beyrouth (Liban)