© JAF PARIS site officiel 2015            mentions légales

POUR ETRE INFORMÉ DES ACTUALITÉS DE LA JAF

7. SIUNIK - ARTZAKH

 

Costumes Féminins

 

Deux sortes de costumes apparaissent dans cette région : le premier traditionnel, le second une variante du costume d'Erevan, ou de Tbilissi (Tifiis). L'ensemble comprenait une chemise intérieure, dite halav, en étoffe rouge.  Le reste des sous-vêtements complémentaires était également rouge, et la tunique en soie verte. Les tissus bleus et violets étaient également recherchés et les ornements en argent très prisés. La garde-robe d'hiver comprenait un manteau épais appelé koulk.

 

Dans cette province la coiffure des femmes était très compliquée. Les cheveux ramenés sur le sommet de la tête dégageaient le front en laissant quelques mèches sur les tempes. Sur le voile blanc, on installait un coussinet circulaire en coton, le gobi, enveloppé de velours ou d'un simple tissu. Sur les tempes, les mèches de la chevelure s'enroulaient autour des brides du gobi. Pour maintenir le gobi en place on le recouvrait d'un deuxième voile en laissant à découvert le front. Sur le bord inférieur du gobi on disposait la rangée de sequins. Des grelots étaient fixés sur des pendants spéciaux. Enfin on recouv­rait la tête avec une sorte d'écharpe triangulaire sur laquelle on accrochait des bijoux. Ici on attachait une grande importance à la coiffure des femmes. On pensait que la richesse de la coiffe as­surait le bien-être de la demeure.

 

Le costume des femmes de Siunik-Artzakh a été préservé longtemps, grâce à la situation géog­raphique de cette région montagneuse et isolée.

Costumes Masculins

 

Les costumes de ces deux régions étaient presque identiques. Les différentes parties consis­taient en une chemise, un charval-caleçon, un pantalon et un arkhalough (tunique). Le tchoukha (manteau)  était la pièce maîtresse. Celui du marié était taillé dans un épais tissu de laine rouge - mahout. Le couvre-chef était le bonnet de fourrure. La fourrure de Bukhara était uniquement portée par les hommes riches.